YENICH & SAN CESCO – Rétro Cassé

sanyenichA l’occasion de la sortie de « Rétro Cassé », l’album de Yenich et San Cesco, BMN vous propose un battle remix d’un des titres dispo sur l’album et l’interview des deux artistes, San que beaucoup connaissent par ce qu’il a beaucoup échangé sur ce forum et Yenich, que vous découvrirez plus au fil de ses réponses.

BMN : Salut les gars, pouvez vous chacun présenter votre binôme.

Yenich : Au départ San Cesco est musicien , il joue principalement du piano et de la guitare même si avec le temps il touche un peu a tout…   , il m’a rejoint il y a maintenant plus de 10 ans, San est autodidacte et gourmand d apprendre, c’est grâce a cela qu’ il a pu acquérir dans le hiphop un éclectisme assez incroyable ( old school , New school, acoustique , trapp , abstract , électro et j en passe …) et qui lui permet aussi d’apporter toutes sortes d influences dans ses prods . ( Rock, blues ,pop , métal , électro , reggae  etc …)

Avec le temps nous avons établi une réelle  connexion qui nous permet de nous entendre musicalement, d être complémentaire  et à l écoute l’un de l’autre, raisons pour laquelle aujourd’hui  je chante exclusivement sur ces compositions à quelques exceptions près ..

En une ligne , je dirais que San Cesco est tout simplement mon miroir musical …

San Cesco : Yenich était d’abord un ami avant que l’on commence à travailler ensemble.

C’est lui qui m’a fait découvrir l’univers du studio et de la MAO grâce M1ro, son beatmaker de l’époque. C’était en 2004. J’ai commencé par jouer des lignes de guitare et de clavier sur leur instrus . Ensuite, je me suit mis progressivement à faire des beats.

Yenich est au départ membre du groupe Frères d’Armes qui officie depuis bientôt 10 ans.

Son nom d’artiste est l’exacte reflet de sa direction artistique. Sans frontière, sans limite, il ne se sédentarise pas dans un style particulier.

Il évolue sans préjugé au rythme des rencontres, et les retranscrit sur papier.

Yenich est un artiste qui ose écrire à cœur ouvert .

BMN : Parlez nous de votre structure «MARY.J»

Yenich : San Cesco et moi même  avons créé la structure MARY J MUSIC il y a 5 ans

Elle rassemble des amis de différents horizons artistiques  ( graphistes ,graffeurs ,  photographe , vidéaste, musiciens , Dj , chanteurs , tourneur etc …) qui ont le même état d esprit basé sur le partage le respect et la passion de l’art …

Ce sont ces valeurs et l’union de nos compétences qui font la force de notre structure.

BMN : Comment vous est venue l’idée de ce projet? Combien de temps de préparation? Quelles conditions de travail ? 

Yenich : Ce projet était la suite logique de mon histoire, étant au sein d’un groupe depuis toujours , il était temps pour moi de faire un album plus intime et personnel directement lié à ma vie, l’artiste que je suis a besoin de poursuivre sa  route  » seul  » afin que son œuvre lui corresponde en tout point ..

Pour mener à bien ce projet il nous a fallu presque 3 ans, nous avons enregistré dans des studios pros mais aussi dans des cabines improvisées.

Pour le mixage c’est la même, home studio et studio pro entre Paris et Besak (Besançon) … Mais c est le même ingénieur du son (Alban Sturaro) qui a mixé tout nos titres. Le master a été fait par Daniel Constantin à Dinemec Studio en Suisse, tout en analogique ce qui est plutôt rare de nos jours.

Pour le reste , je ne compose pas par période ni par projet je suis plus dans une continuité. Pour moi chaque album n’est que le chapitre d’un grand livre musicale dont je ne discerne pas encore l’horizon ..

San cesco : La direction artistique de Rétro Cassé n’est pas un choix, c’est juste le résultat de plusieurs années de collaboration. Le projet s’est donc modelé progressivement, suivant les aléas de nos inspirations.

Pour l’exemple, la prod la plus ancienne au niveau de l’année de composition date de 2010 (La Frek). Avec Yenich, on travaille souvent en « ping pong »… C’est à dire que le morceau fait plusieurs allés retour de moi vers Yenich et vice versa, ce qui nous permet de pousser plus loin les morceaux dans leur structure et leur arrangement. La production des morceaux se fait généralement sur une longue période, je compose des ébauches que j’envoi direct à Yenich qui commence a écrire dessus si la prod lui plait. Des fois je ne reviens pas sur une prod pendant plusieurs mois et je laisse décanter l’instru dans mon disque dur.

On travaille depuis toujours de cette façon, sans précipitations.

BMN : J’ai trouvé l’ambiance beaucoup plus posée et intimiste que sur vos précédentes sorties avec FRÈRES D’ARMES, je suppose que c’est logique mais est ce que ça à été une des motivations à travailler ces 15 titres ?

Yenich : Les titres sont créer au feeling, ou par thématique, le fait que ce projet soit plus « posé » n’est pas vraiment calculé, mais une conséquence logique comme vous le dites … Je pense que Rétro Cassé est arrivé à une période de ma vie où justement je devenais plus mature, plus adulte, plus sage.

Le fait aussi que ce projet soit plus intime et très personnel appui sûrement ce côté « calme « .

L’écritures de mes textes nécessitent pour moi une certaine sagesse musicale et je ne suis pas un adepte de tout ce qui est « criard ».

Ma musique ne fait pas danser , elle n’ambiance pas non plus .. elle s écoute, au calme … Comme on pourrait lire un livre ..

San Cesco : Rien n’est prémédité chez nous. Nos styles se fondent et ces 15 titres sont par leur diversité un éventails de nos principales influences et gouts musicaux.

Le coté intimiste découlent certainement de notre sincérité et des mélodies qui sont souvent assez nostalgiques.

BMN : On retrouve quelques invités, pouvez vous nous parlez de ces rencontres ?

Yenich : Les invités sont pour la plupart de Besançon , c’est avant tout des personnes que j’apprécie humainement et artistiquement, des amis en sommes, avec qui les collaborations se sont faites naturellement, c’est là toute notre philosophie, le partage, l’amitié ..

C’est aussi une façon de souligner  le talent bien souvent inaperçu qu’il peut y avoir dans notre ville, il peut être partout et tout près.

San Cesco : Pour ma part j’ai eu l’occasion de recourir aux talents d’artistes/amis de notre entourage pour pousser les prods encore plus loin, je pense notamment à Rémi pour ses cuivres sur Fight To Survive, ou encore Dj Menas et Bernard Mira pour les percussions et Nadeen pour les voix sur le Coeur des Anges.

C’est toujours un plaisir partagé, les uns répondent présents pour les projets des autres …

BMN : Les beateux qui traînent ici souhaitent forcément savoir sur quel matériel vous avez travaillé.

San CescoConcernant Yenich, il enregistre sur Cubase.

Sa config’ est une RME HDSP AIO / un Neuman U87 et un Universal Audio LA610/ Ecoutes Tannoy.

Me concernant je travaille sur pc avec ableton Live pour composer. (Cubase ou pro tool pour le mixage)

Carte son RME Fireface UCX / des guitares / basse avec un Kemper Amp profiler, un clavier Roland RD700gx pour ce qui est piano/rhodes/orgues et des écoutes Adam a77x.

Mes instrus sont majoritairement des compos à la base que j’agrémente de sample si nécessaire.

J’utilise aussi une chiée de plug-ins, de Native instruments à Eastwest, Project Sam….

BMN : Des projets qui arrivent?

Yenich : Comme je l ai dit lors d une précédente réponse nous sommes dans la continuité …sans parler de tout les autres projets MARYJMUSIC ( compiles, événements, projets associatifs, albums, clip, site internet du label  etc…)  Le chapitre 2 est déjà sur la route …

BMN : Le mot de la fin? 

San Cesco : C’est un réel plaisir de présenter ce projet que je considère comme le plus abouti (me concernant) sur  Beatmaker Nation, le site qui m’a vu progresser au fil des battles, discussions et échanges avec les membres du forum.

J’ai toujours un œil sur le forum même si je ne suis plus aussi actif qu’à une certaine période.

J’espère que l’album plaira au collègue du fofo, si parmi les plus jeunes certains ont des questions sur mon matos ou mes techniques ultra secrètes de production (rire), c’est avec plaisir que je partagerai mon expérience.

Merci à Djiz pour ton activisme et ton temps pour la rédaction de l’interview

L’album est disponible en écoute et téléchargement légal sur le Bandcamp du label.


Suggestions par mots-clés